Chair de poule

Nous sommes en septembre, nos (petits) enfants vont donc retourner à l’école. Si le coronavirus ne vient pas jouer les trouble-fête. Ce moment tant redouté qui file la chair de poule fait partie du quotidien scolaire : les ongles ou la craie du professeur qui viennent brutalement griffer le tableau. Un son qui dérange et fait immédiatement dresser les poils. Comment l’expliquer ? Selon des scientifiques, la réponse se trouve à la fois sur et dans la tête. Certains sons sont en effet renforcés par la forme de nos oreilles. Mais il y a également une cause psychologique. Les chercheurs ont réparti des volontaires en deux groupes. Le premier a été soumis à des bruits de grattage, quant au second, on lui a fait croire qu’il écoutait de la musique classique. Ceux qui n’avaient aucune idée d’où venait le bruit l’ont perçu comme étant beaucoup plus désagréable.

Partagez ce magazine