Ronny Bolckmans

« Je veux la meilleure qualité et le meilleur service »

71 ans - Pensionné et figurant à la télévision

Appareil auditif : Virto B90-Titanium

Ces vingt-cinq dernières années, personne n’est probablement autant apparu sur les petits écrans flamands que Ronny Bolckmans. Ronny Bolckmans a commencé sa carrière dans la série télévisée Flikken et est encore aujourd’hui agent dans Buurtpolitie. Depuis cette année, il porte des appareils auditifs invisibles. « Je ne regrette qu’une seule chose : ne pas être passé chez Lapperre plus tôt. »

« Je n’entendais plus les hautes fréquences. »


Depuis qu’ils sont pensionnés, la vie du couple Ronny Bolckmans-Linda Verhaegen est plus remplie que jamais. « Ronny fait régulièrement de la figuration. Quant à moi, je donne de temps en temps un coup de main dans une boutique de vêtements », déclare Linda. « Nous menons une vie sociale captivante et nous avons souvent des discussions passionnées, mais j’entendais de plus en plus Ronny demander ‘Pardon ?’. Le soir, il augmentait le volume de la télévision. »

Ronny : « Je n’entendais plus les hautes fréquences. À la télévision, je voyais quelqu’un décrocher le téléphone, alors que je ne l’avais pas entendu sonner. Je suis pensionné depuis un certain temps, mais lors des visites médicales au travail, ils avaient déjà constaté que mon audition régressait. »


Connaissez-vous la cause de votre perte auditive ?

Ronny : « J’ai longtemps été D.J. De plus, dans l’usine où je travaillais, il y avait beaucoup de bruit. »

Linda : « Un jour, j’ai trouvé une invitation d’un centre auditif dans la boîte aux lettres. ‘Va voir ce qu’ils proposent’, ai-je dit. »

Ronny : « Je ne me sentais pas à l’aise. De retour à la maison, j’ai dit à Linda : ‘Désolé, mais je ne dois pas porter d’appareil auditif. Je ne suis pas sourd.’ »

Linda : « Un peu plus tard, des membres de notre famille nous ont vanté les atouts de Lapperre. En février, Ronny s’est rendu au centre auditif de Lapperre sur la Frankrijklei à Anvers. »

« Mes appareils auditifs sont géniaux : ils atténuent le bruit ambiant gênant et amplifient les voix de mes interlocuteurs. »

Le courant est passé avec Lapperre ?

Ronny : « Evy, l’audicienne, m’a immédiatement rassuré. Elle m’a fait passer quelques tests et m’a envoyé chez un ORL. Le verdict était clair et précis : j’avais besoin d’appareils auditifs. »

Linda : « Il ne voulait pas d’appareils visibles. »

Ronny : « Parce que je n’ai pas de cheveux pour les cacher. (rire) Ils sont à l’intérieur de mes oreilles : deux appareils Virto B90‑Titanium. Ces minuscules appareils sont géniaux : ils atténuent automatiquement le bruit ambiant gênant et amplifient les voix de vos interlocuteurs. »

Le son n’est-il pas artificiel ?

Ronny : « Au contraire, il est naturel. Une des raisons pour lesquelles j’étais tellement réticent envers les appareils auditifs était que j’avais peur que tout ait un son métallique. Avec ces petits appareils, ce n’est pas le cas. »

Linda : « Le seul inconvénient est qu’ils ne sont pas rechargeables. »

Ronny : « Je dois donc remplacer les piles tous les six jours. Ce n’est pas compliqué. Pendant cinq ans, l'entretien et les piles sont compris dans le prix d'achat des appareils auditifs. »

Linda : « Ce n’est pas bon marché, mais une partie est remboursée par la mutualité. »

Ronny : « Mon audition ne s’améliorera plus jamais. J’ai besoin de ces appareils. Je préfère une très bonne qualité avec laquelle je me sens à l’aise et qui s’accompagne d’un service irréprochable. »

« Peu à peu, nous avons vaincu les doutes de Ronny»

« Ronny Bolckmans mène une vie sociale active, mais en raison de ses problèmes d’audition, il avait du mal à suivre correctement toutes les conversations. Durant son travail de figurant, il était parfois aussi gêné sur le plateau. Pour Ronny, il était extrêmement important que ses appareils auditifs soient invisibles. Le Virto B90‑Titanium est très petit et est la solution idéale pour les personnes qui accordent de l’importance à l’esthétique. Toutefois, cet appareil ne convient pas à tout le monde. Il faut qu’il y ait assez de place dans l’oreille. Et si la perte auditive est trop forte, il arrive que le Virto B90 ne soit pas assez puissant. »

« Au début, Ronny a dû s’habituer au son de sa propre voix. Elle était différente d’auparavant. Cela arrive plus souvent avec ces appareils, mais nous pouvons les ajuster parfaitement. Chez Ronny, l’adaptation s’est bien passée. Il a donné lui-même le rythme et nous avons ainsi pu surmonter pas à pas ses doutes quant au port d’appareils auditifs. »

Evy Van Buul, l’audicienne de Ronny

Partagez cet article