Marijn Devalck

« J’entends tout à nouveau comme quand j’avais 13 ans »

67 ans - Acteur, chanteur et échevin
Appareil auditif : Lapperre R 94 R

À l’âge de treize ans, Marijn Devalck se produisait sur les scènes de rock sous le nom de Marino Falco. « Nous avions construit notre installation de sonorisation nous-mêmes. Le bruit était assourdissant. Peut-être que mon audition a déjà subi des dommages à cette époque. » Depuis quelque mois, il porte des appareils auditifs de Lapperre. « Je ne m’énerve plus pendant les réunions, car maintenant je comprends tout le monde. »

Que dis-tu ?


Nous nous trouvons dans le petit « bistro pour les amis » que Marijn Devalck a lui-même construit, avec une belle vue sur le paysage vallonné des Ardennes flamandes. Aux murs, nous pouvons admirer des photos des différentes phases de sa carrière bien remplie : Marijn en jeune rockeur charmeur Marino Falco, Marijn en interprète de l’œuvre de Gilbert Bécaud, Marijn en acteur de comédie musicale et Marijn en chef d’entreprise flamboyant dans la série flamande à grand succès « F.C. De Kampioenen ». Depuis 2013, il est échevin de la culture de sa commune de Brakel. « Dans ma fonction d’homme politique local, j’ai découvert l’art des réunions », déclare-t-il. « Toutefois, après un certain temps, je me suis surpris à toujours devoir demander : ‘Que dis-tu ?’. Il y a un an, mon O.R.L. a constaté que mes dommages auditifs étaient tels qu’il serait préférable que je porte des appareils. J’étais très occupé à ce moment et ce n’est que six mois plus tard que j’ai trouvé le temps de pousser la porte de Lapperre, à Audenarde.

Aviez-vous aussi ce problème lorsque vous étiez acteur ?


« Non. Lorsque ‘F.C. De Kampioenen’ était encore diffusé à la VRT, mon audition était régulièrement testée. Et elle était toujours bonne. J’ai le permis de conduire pour bus. Pour ce permis de conduire aussi, il faut passer régulièrement une visite médicale, y compris un test auditif. On ne m’a jamais fait de remarques. Pourtant, je pense que mon audition doit avoir subi des dommages depuis beaucoup plus longtemps. Lorsque j’étais jeune, à l’âge de treize ans, j’ai découvert le rock. J’ai appris à jouer de la guitare et je me produisais parfois sur scène avec des amis. Nous avions bricolé nos propres amplis et nos enceintes. Le bassiste était un peu plus âgé et travaillait à la RTT, l’actuel Proximus. Il avait suspendu le micro d’un vieux téléphone devant sa basse et l’avait raccordé à l’ampli de la guitare électrique. Cela faisait un bruit du tonnerre. Nos oreilles ont dû souffrir. Mais nous nous amusions comme des fous. »

« Pour les choses importantes de la vie, je préfère choisir la qualité. Je voulais donc de très bons appareils auditifs. »

Comment votre premier rendez-vous chez Lapperre s’est-il passé ?


« Extrêmement bien, comme tous les rendez-vous suivants. J’ai reçu des explications ultra claires. Je ne jette pas l’argent par les fenêtres, mais pour les choses importantes de la vie, je préfère choisir la qualité. Je voulais donc de très bons appareils auditifs. Jonas, l’audicien, m’a parfaitement aidé. Maintenant encore, je peux toujours m’adresser à lui lorsque les réglages de mes appareils doivent être ajustés. Les premières semaines, je passais de temps en temps le voir. Mon audition devait être ré-harmonisée avec mon environnement grâce à ces appareils. À présent, j’ai de nouveau l’excellente audition du jeune Marino Falco de treize ans, au début de sa carrière. »

« Une perte d’audition due à l’âge et aux années de concerts »

« Marijn Devalck a remarqué qu’il comprenait moins bien les gens. Il devait augmenter le volume de la télévision et les conversations téléphoniques devenaient difficiles. Il est très actif dans la politique de sa commune et participe à de nombreuses réunions. Sa perte auditive est probablement liée à l’âge. Mais les années de concerts ne peuvent certainement pas être exclues. »


« Marijn voulait le meilleur. Je lui ai conseillé le Lapperre R 94 R : un appareil contour d’oreille, très discret et rechargeable. Les fils sont extrêmement fins et n’attirent pas l’attention.


« Les appareils auditifs sont une très bonne aide pour Marijn. Pour l’instant, il n’a besoin d’aucun accessoire. Avec l’âge, son audition peut encore diminuer, mais le Lapperre R 94 R permet de compenser très bien cette perte. Récemment, Marijn m’a dit qu’après un concert, il avait reçu des félicitations de quelques fans présents dans la salle, qui trouvaient qu’il jouait de la guitare et chantait mieux que jamais. ‘Qui sait, mes appareils auditifs y sont peut-être pour quelque chose ?’, a-t-il dit en plaisantant. »

Jonas De Kimpe, son audicien

Partagez ce magazine