Ruth raconte

« Nous avons offert un nouvel appareil auditif à quarante enfants »

« J’ai 32 ans et je suis audicienne chez Lapperre, au centre auditif de Malines. Je vis avec mon compagnon et nos deux enfants. Récemment, je me suis rendue au Myanmar avec la Hear The World Foundation. Aux côtés de collègues audiciens du monde entier, j’ai réglé des appareils auditifs à la Mandalay School, une école pour enfants sourds et malentendants. Nous avons offert un nouvel appareil auditif à quarante enfants. Le Myanmar est une région pauvre et beaucoup de personne n’ont pas les moyens nécessaires pour acheter de bons appareils. Hear The World est une organisation caritative à laquelle Lapperre apporte activement son soutien. »

Ruth profite de la vie

« Chanter est et reste ma plus grande passion.»

« J’ai grandi avec la musique. Mes parents écoutaient toujours de la musique classique. Nous sommes tous allés à l’académie de musique et j’ai appris à jouer du violon. Je chante dans la chorale Notre-Dame, à Malines, depuis que j’ai sept ans. Chanter est et reste ma plus grande passion. Depuis que j’ai des enfants, il ne me reste que peu temps pour mes loisirs. Autrefois, je faisais souvent du sport et nous allions régulièrement au restaurant. Des sorties mises en suspens pour l’instant. J’aime beaucoup cuisiner et m’essayais à des recettes exotiques. Aujourd’hui, avec les enfants, je prépare surtout des plats classiques. »

Ruth entend

« C’est très agréable de pouvoir aider les gens chaque jour »

« Je voulais devenir logopède. Mais durant mes études, l’audiologie m’a fascinée. J’ai trouvé cette discipline beaucoup plus intéressante que la logopédie. Je me suis donc tournée avec conviction vers l’audiologie et je ne l’ai jamais regretté. Être audicienne chez Lapperre est un travail extrêmement agréable, qui apporte beaucoup de satisfaction. D’une part, je suis fascinée par les aspects scientifiques et techniques de mon travail et, d’autre part, c’est très agréable de pouvoir aider les gens chaque jour. Pouvoir bien entendre à nouveau est une expérience très émotionnelle pour certaines personnes. Je l’ai aussi remarqué au Myanmar. Grâce à leurs appareils auditifs, certains enfants ont entendu des applaudissements pour la première fois de leur vie. Nous avons tous eu la gorge serrée à ce moment-là. »

Partagez ce magazine