Virginie, son histoire

« Les contact sociaux me plaisent »

« J’ai 33 ans, je suis mariée et j’ai trois enfants âgés de six, sept et neuf ans. Comme je suis infirmière à domicile, je suis sur la route principalement le soir. Soigner les gens, leur donner leurs médicaments et les aider à se coucher : c’est un métier intense, mais les contacts sociaux me plaisent beaucoup. J’aime discuter avec mes patients. »

« Chez nous, on dirait une ferme pédagogique. Il y a des poules, des lapins, des cochons d’Inde, un chien, une volière remplie d’oiseaux et trois perroquets qui parlent. Autrefois, je ne comprenais presque rien de ce qu’ils disaient, mais depuis que je porte le Pro4 de Lapperre, je les entends distinctement. Et j’ai enfin l’esprit tranquille le soir, car j’entends mes enfants m’appeler lorsqu’ils sont couchés et qu’ils ont besoin de moi. »

Virginie, sa passion

« Autrefois,
il m’arrivait de zapper un film »

« Mon mari et moi sommes fascinés par les deux guerres mondiales. Autrefois, il m’arrivait de zapper un film ou une exposition intéressante car je n’en comprenais de toute façon pas un mot. Aujourd’hui, je visite des musées et je retourne au cinéma. »

« Ce qui nous passionne tellement dans ces guerres ? Les histoires des personnes. Comment certaines personnes pouvaient être cruelles, mais aussi humaines. Nous nous sommes déjà rendus sur de nombreux sites des deux guerres. Les vieux bunkers, les cimetières et les plages du débarquement en Normandie nous laissent chaque fois une forte impression. Imaginez : un jeune homme qui débarque sur une plage normande le 6 juin 1944 et qui prend immédiatement conscience que ses chances de survie sont minimes. Je suis toujours étonnée de voir comment certaines personnes osent aller si loin pour en aider d’autres. »

Virginie, son audition

« Profiter du son de l’eau qui clapote »

« Enfant, je souffrais souvent d’otites. De ce fait, mon audition a fortement diminué. Je l’avais remarqué, mais je préférais ne rien y faire, car je n’avais pas envie d’avoir ces « boîtes disgracieuses » derrière les oreilles. Jusqu’à ce que, voici quelques années, j’entre chez Lapperre et je découvre qu’il existe d’autres solutions. Maintenant, je peux profiter sans limite du son de l’eau qui clapote, des oiseaux qui chantent et des branches qui craquent sous mes pieds lorsque je me balade en forêt. »

« Mes enfants n’étaient pas enchantés que je porte ces appareils auditifs. Fini de faire des bêtises en chuchotant ! Maintenant, j’entends immédiatement s’ils préparent un mauvais coup. »

« J’étais déjà toujours joyeuse et optimiste autrefois, mais je le suis encore plus maintenant. Quand je travaille, je ne dois plus avoir peur de ne pas comprendre une dame de 95 ans alors que j’en ai à peine trente. »

Partagez cet article